Charmant David Myles

October 18, 2013
...

Pour un peu, on se serait cru de retour dans les années 1950: l’ambiance intime et feutrée du Upstairs – complètement bondé –, les ballades rétro-folk et chansons d’inspiration doo-wop qu’interprétaient David Myles et ses musiciens sur scène, et même le look très classe du crooner des Maritimes, vêtu d’un complet de laine gris. «C’est chic, mais je ne suis pas sûr que c’était un très bon choix… ça va être un peu fou à la fin de la soirée», a-t-il d’ailleurs lancé, faisant référence à la chaleur qui régnait dans le tout petit club de jazz.

Pendant un peu plus d’une heure, l’auteur-compositeur-interprète et ses trois excellents musiciens (et choristes) ont offert des pièces d’In the Nighttime, le très bon dernier album de Myles, mais ont aussi pigé dans les autres disques de celui-ci, qui – bien qu’il soit surtout connu pour le tube Inner Ninja, avec le rappeur Classified – en a plus d’un à son répertoire.

Il n’y a pas de cynisme ni de nombreux niveaux de lecture dans les textes de David Myles. Ce sont surtout de belles chansons d’amour – ou de fin d’amour, comme cette How’d I ever Think I Loved You que «toutes ses ex-copines se demandent maintenant qu’il a écrites pour elles» –, toutes simples, qui font se sentir bien. Un autre que lui aurait pu en faire quelque chose de trop mielleux, seulement voilà, la sincérité qui émane des pièces va de paire avec la personnalité absolument charmante de l’artiste. Il fallait le voir interagir avec la foule et raconter des anecdotes avec un naturel désarmant, faire rire le public avec un mot d’esprit, une mimique comique ou des paroles de chansons comme celle écrite pour sa mère-patrie, le Nouveau-Brunswick («Don’t Drive Right Through», de son titre), jouer un solo de trompette en avouant que ç’a toujours été un rêve que de le faire dans un club de jazz montréalais… Bref, le filiforme chanteur à lunettes est avant tout un excellent showman, à l’aise sur scène comme un poisson dans l’eau et attachant comme tout. Et son charisme colle à merveille avec ses chansons au charme rétro, bon enfant et pleines de lumière.

by Jessica Émond-Ferrat, Metro Montreal