Le Devoir: Leave Tonight, David Myles

May 2, 2020
...

Une texte de Sylvain Cormier, Le Devoir 

Résumons: nous avons raffolé de Real Love, son album rockabilly swing de 2017. Un Buddy Holly réincarné, avions-nous déclaré, hyperbole montgolfière! C’était sans connaître le David Myles de la dizaine d’albums précédents. Après Real Love, il nous a servi Le grand départ, en français dans le texte. Tellement pas rockabilly que c’en était déconcertant. Il a fallu nous expliquer?: chacun des disques, sans être un exercice de style, était une virée jouissive dans un genre musical: jazz, folk, trad, rock primitif, chanson. Et cette fois-ci? Leave Tonight est son premier album inclassable, c’est-à-dire vraiment personnel, en cela qu’on y trouve du folk doux avec des échos de Buddy (Loving You Is Easy), du folk frénétique avec un peu de rockabilly dans le bluegrass (Home), un peu de néo-Roy Orbison avec des cordes dans l’espace (Can’t Look Away). Le grand mélange. La pleine palette. «It took me this long to figure it out», chante notre Myles. Jamais trop tard pour faire connaissance.

Écoutez Kind Of Like It