CBC Musique: Vous tomberez amoureux de Real Love de David Myles

January 19, 2018
...

L’écoute se termine dans 10 jours

Par Nathan LeLièvre, Ici Musique

Vous avez craqué pour l’album de Noël de David Myles offert en écoute intégrale sur icimusique.ça? Voici votre de chance de craquer à nouveau, et ce, toute l’année durant. Cette sortie de septembre 2017 vaut la peine d’être remise de l’avant : la chaleur qui s’en dégage nous fera un grand bien par les temps glaciaux qui courent. De quoi tenir le coup jusqu’au printemps, bref!

Est-il crooner? Est-il country? Bluegrass? Est-il rock ‘n’ roll et doo wop? Ou plutôt chanteur pop? La réponse à toutes ces questions : oui! David Myles donne constamment dans la variété et ça lui réussit. (Il a par le passé reçu un prix Juno pour l’enregistrement rap de l’année, c’est dire!) Real Love réussit à mélanger une kyrielle de genres d’antan et en faire un son qui, sans être archi unique, demeure rafraîchissant. À travers le tout, les frontières entre les genres sont floues et perméables, mais la dominante reste l’influence du rock ‘n’ roll des années 50-60.

La succession de chansons, courtes pour la plupart, nous berce autant qu’elle nous fait bouger. David Myles évoque d’abord les coups de bassin d’Elvis dès l’ouverture avec Night & Day. La pièce titre tout aussi rythmée, Real Love, rappelle pour sa part un battement de coeur plongé dans une ambiance des années 50.

Look At Me, Cry Cry Cry et Everybody Knows sont à la jonction des avenues Johnny Cash et rockabilly. La voix de baryton ronde et chaleureuse de David Myles se superpose aussi parfois au piano, aux cordes et à la guitare — instrument dominant de l’album — pour nous faire fondre avec ce qu’elle a de plus tendre, particulièrement dans If You Want Tonight, Easy et Crazy To Leave. On a un petit faible pour la trop courte chanson a cappella Dreaming. On dirait un bluegrass, mais dénué de son banjo, de sa guitare, de sa contrebasse et de son violon. La voix faite espoir, dans toute sa candeur.

On y retrouve un petit quelque chose du Grand Ole Opry, n’est-ce pas? [READ MORE]